Le CPF, c’est quoi ?

Partagez cet article en 1 clic !

Les bénéficiaires du CPF

Le Compte Personnel de Formation (CPF) existe depuis le 1er janvier 2015. Il a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation)..

Le CPF permet à toute personne active, de 16 ans minimum, salarié ou demandeur d’emploi, de suivre à son initiative une action de formation. Il accompagne son titulaire dès son entrée sur le marché du travail jusqu’à son départ en retraite. Son ambition est ainsi de contribuer au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.

Le CPF est alimenté au prorata des heures travaillées. Toute personne ayant déjà travaillée a pu alimenter son CPF et peut donc engager une formation. De ce fait, les droits à la formation acquis pendant l’activité sont assurés, y compris lorsque la personne change de statut. Par exemple, si la personne passe du statut de salarié à celui de personne en recherche d’emploi, qu’elle soit inscrite ou non à Pôle emploi, elle pourra utiliser son crédit de formation.

Comment fonctionne le CPF ?

Depuis le 1er janvier 2019 le CPF se crédite en euros et non plus en heures.

Pour 2020, les salariés ayant effectué une durée de travail supérieure ou égale à la moitié de la durée légale ou conventionnelle du travail sur l’ensemble de l’année 2019 acquièrent 500€ par avec pour suivre une formation (montant total plafonné à 5000€).

Pour les salariés n’ayant pas un niveau V de qualification (niveau BEP, CAP), le montant annuel du crédit CPF est majoré à 800€ (montant total plafonné à 8000€).

Vos heures accumulées avant 2019 sont converties automatiquement à hauteur de 15€ TTC de l’heure (soit 12,50€ HT). Vous pouvez consulter votre budget CPF sur votre compte activité.

Comment utiliser son CPF ?

Il est possible de faire sa formation CPF sur son temps de travail mais également hors temps de travail.

Situation des salariés

  • La formation financée dans le cadre du CPF n’est pas soumise à l’accord de l’employeur lorsqu’elle est suivie, pour sa totalité, en dehors du temps de travail.
  • Si la formation est suivie en tout ou partie, pendant le temps de travail, le salarié doit demander une autorisation d’absence à son employeur. La demande doit être réalisée au minimum 60 jours avant le début d’une formation d’une durée inférieure à six mois et au minimum 120 jours pour une formation d’une durée de six mois ou plus.  Dès réception de la demande de formation, l’employeur dispose d’un délai de 30 jours pour notifier sa réponse au salarié. Passé ce délai, l’absence de réponse vaut acceptation de la demande.

Situation des demandeurs d’emploi

  • Les demandeurs d’emploi qui souhaitent mobiliser leur CPF doivent s’adresser au Pôle emploi.
  • Si le demandeur d’emploi accepte une formation financée par la Région, Pôle emploi ou l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph), son compte CPF est débité du montant de l’action de formation dans la limite des droits inscrits sur son compte.

Situation des agents publics

  • L’agent peut effectuer la demande auprès de son employeur, pendant ou hors temps de travail et selon la procédure définie par ce dernier (nature, calendrier et financement).
  • Toute demande peut être acceptée dès lors qu’elle respecte les conditions définies, et sous réserve que l’employeur dispose des disponibilités financières au regard du volume des demandes et des priorités qui ont pu être définies.
  • L’agent peut bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour l’aider à définir et à construire son projet d’évolution professionnelle. Cet accompagnement peut notamment être effectué par le conseiller mobilité carrière de sa structure mais également par le service en charge des ressources humaines et/ou de la formation.

Afin de mobilier son CPF, il vous faudra suivre les étapes suivantes :

  1. Rendez-vous sur votre compte activité
  2. Munissez-vous de votre numéro de sécurité social. Vous êtes alors invité à créer votre compte personnel d’activité (CPA) qui permettra ensuite de consulter les informations relatives à votre CPF.
  3. Renseignez votre solde DIF. Ce dernier sera alors converti en crédits CPF. Afin de retrouver ce solde DIF, consultez votre bulletin de paie de décembre 2014, votre attestation des heures de DIF de janvier 2015 ou encore votre certificat de travail si vous étiez au chômage sur cette période.
    Important : vous devez rentrer vos heures de DIF sur votre compte avant le 31 décembre 2020. Après cette date, il ne sera plus possible pour vous de les mettre à profit pour une formation.
  4. Afin de connaître le nom de votre OPCO, renseignez-vous auprès de votre service RH.
  5. Choisissez votre formation éligible au CPF et contactez l’organisme de formation.
  6. L’organisme de formation vous retourne alors un devis selon vos souhaits de formation.
  7. Ouvrez un dossier de formation sur votre compte CPF. Un numéro d’identifiant vous sera attribué.
  8. Transmettez le devis à votre entreprise ou à votre OPCO selon votre prise en charge avec votre numéro d’identifiant.

Les formations éligibles au CPF ?

  • Les actions de formation sanctionnées par :
    • les certifications professionnelles enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)
    • les attestations de validation de blocs de compétences
    • les certifications et habilitations enregistrées au répertoire spécifique (dont CléA)
  • Les actions de validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • Les bilans de compétences
  • La préparation de l’épreuve théorique du code de la route et de l’épreuve pratique de permis des véhicules du groupe léger (B) et du groupe lourd (C1, C, D1, D, C1E, CE, D1E, DE)
  • Les actions de formation, accompagnement, conseil dispensées aux créateurs/repreneurs d’entreprises
  • Les actions de formation destinées à permettre aux bénévoles, volontaires en service civique, pompiers d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice de leurs missions (seuls les droits acquis au titre du compte d’engagement citoyen peuvent financer ces actions).
Article précédent
Les OPCA deviennent des OPCO !
Article suivant
L’importance de l’anglais dans le milieu professionnel

Catégories

Archives

Menu